Montres à quartz - avantages et inconvénients

En parlant de montres, nous utilisons constamment les termes "mécanique" et "quartz". Une personne qui, comme on dit, est dans le sujet n'a pas besoin d'une explication de ces termes. Mais parmi nos lecteurs, il y a probablement des gens qui viennent de s'intéresser à la montre. Ici, nous allons essayer de leur expliquer et de comprendre. Et commençons par les montres à quartz qui sont très répandues aujourd'hui.

Point

Pour une compréhension claire, rappelons-nous - quelle est la chose la plus importante dans une voiture ? Tout le monde le sait probablement : l'essentiel, c'est le moteur ! Plus, bien sûr, le carburant dont se nourrit le moteur. Et en plus la transmission, que le moteur entraîne, et qui convertit ce mouvement en rotation des roues. Dans l'horloge, tout est fondamentalement pareil ! Et dans les quartz aussi : une batterie joue le rôle de carburant (en règle générale, du type "pilule"), le rôle d'un moteur est un cristal de quartz, le rôle d'une transmission est un moteur pas à pas, qui fait directement le les flèches bougent.

Ainsi, la batterie fournit un courant constant au cristal de quartz. Dans les années 80, Pierre Curie a découvert l'effet piézoélectrique : lorsqu'un cristal est déformé, de l'électricité est générée. Et vice versa : lorsqu'un cristal est exposé à l'électricité, il se déforme et vibre. De plus, il le fait avec une fréquence strictement définie, dite fréquence naturelle.

Lors de la fabrication de cristaux quartz (oui, l'industrie utilise du quartz synthétisé artificiellement) ils sont réglés sur l'une ou l'autre fréquence. Elle est très stable et de plusieurs ordres de grandeur supérieure à la fréquence de vibration des systèmes purement mécaniques. Dans la grande majorité des montres à quartz modernes, il est de 32768 hertz ! Rappelons que, par exemple, la fréquence du courant alternatif dans les réseaux électriques domestiques n'est que de 50 hertz ...

Pourquoi est-ce, à première vue, un nombre étrange - 32768 ? Il s'avère que pour une raison simple : il s'agit d'une puissance de 15 à 14. Eh bien, le degré aurait pu être différent - 16e, 15e, etc., ce n'est pas si important. C'est les deux qui sont essentiels, car alors notre "transmission" - le moteur pas à pas - entre en jeu. Avant de transférer le mouvement aux aiguilles de l'horloge, il, en divisant la fréquence initiale par deux, à nouveau par deux, et donc XNUMX fois, l'abaisse à un hertz, de sorte que l'aiguille des secondes "saute" exactement une fois par seconde.

Nous vous conseillons de lire:  Style italien sans date d'expiration - montres Emporio Armani inhabituelles

C'est, en fait, tout notre "principal".

Pourquoi une montre à quartz est bonne

Tout d'abord, ils sont bons pour a) la précision de la course et b) l'autonomie. La fréquence ultra-élevée du "moteur" donne également la plus grande précision - seulement quelques secondes par mois, et c'est même le pire des cas : les modèles à quartz les plus avancés s'écartent de l'idéal absolu quelques secondes par an. Ainsi, par exemple, le mouvement 9F de la société japonaise Seiko tourne avec une précision de ± 5 secondes par an ! Quant à l'autonomie, tout est clair ici : la batterie dure plusieurs années, il n'y a pas besoin d'exercices quotidiens avec la couronne.

Bonus supplémentaires

Les avantages des montres à quartz sont loin de se limiter à ce qui précède. Premièrement, une électronique extrêmement petite et très intelligente est capable d'équiper une telle montre d'un très large éventail de fonctions. L'affichage précis de l'heure actuelle est une base, et toutes sortes de choses y sont ajoutées : fuseaux horaires supplémentaires, alarmes, chronographes (pour mesurer des intervalles de temps individuels), calendriers, fonctions astronomiques (phases de la lune, heures de lever/coucher du soleil, signes du zodiaque, etc.), fonctions sportives (podomètre, cardiofréquencemètre, compteur de calories, etc.), module GPS... bien plus encore !

Deuxièmement, de nombreux modèles de montres à quartz n'ont pas d'indication purement fléchée, mais purement numérique (dans ce cas, nous n'avons pas de cadran, mais un affichage à LED) ou mixte (on l'appelle "ana-digi", d'après les mots analogique et numérique). D'innombrables personnes qui l'aiment !

Ensuite, encore une fois sur l'autonomie. Une batterie-«pilule» c'est bien sûr une bonne chose, mais c'est encore mieux une batterie solaire : il n'y a pas besoin de s'occuper de l'approvisionnement en «carburant» de votre «moteur». On ne met pas l'horloge dans un "donjon", c'est tout.

Et enfin, encore une fois sur la précision. Les modèles avancés de montres à quartz modernes sont souvent équipés, en termes simples, d'un récepteur radio réglé sur les fréquences des signaux provenant d'un réseau de tours radio spéciales et d'un module de correction des lectures de ces signaux. Les tours radio fonctionnent selon une horloge atomique, qui est presque absolument précise ; en conséquence, la montre à quartz au poignet devient la même.

Nous vous conseillons de lire:  Ball Engineer Hydrocarbon Original - "sandwich au tritium"

Et contre

Tout ce qui précède est pour les montres à quartz. Mais y a-t-il quelque chose « contre » ? Il s'avère que oui, il y en a. Nous ne parlerons pas longtemps de détails purement techniques comme le vieillissement progressif du cristal de quartz et la dérive de fréquence causée par celui-ci par rapport à celui-ci (c'est un processus assez long) et d'une certaine influence de la température de l'air sur le même fréquence (le quartz dit compensé en température a longtemps été inventé et maîtrisé en production) ... Non, disons autre chose, purement subjectif. Et ici, nous devons donner un peu d'histoire.

La première horloge à quartz, construite dans le laboratoire Bell (États-Unis) en 1932, était fixe, énorme (occupait une pièce entière) et avait une précision de référence - 0,02 seconde. par jour. À la fin des années 1950 et au début des années 1960, des montres-bracelets utilisant l'électronique voient le jour : dans le célèbre modèle Bulova Accutron, on utilise des transistors inventés peu de temps auparavant (cela permet de réduire radicalement le nombre de pièces du mécanisme) ; la fréquence de vibration était réglée par un diapason mécanique (360 hertz). Il ne restait plus qu'à le remplacer par un cristal de quartz, et ils ont appris à synthétiser ces cristaux juste dans les mêmes années.

Cependant, c'est facile à dire, mais en réalité, le chemin vers la première montre-bracelet à quartz a pris toute une décennie. Ils ont été les premiers à être le Seiko 1969SQ Quartz Astron, mis en vente en décembre 35. De nouveaux modèles ont rapidement suivi, à la fois japonais et suisses. En mai 1970, la société américaine (maintenant suisse) Hamilton a présenté au monde la première montre à quartz au monde avec affichage numérique.
Tous les avantages ci-dessus des montres à quartz, ainsi qu'une excellente aptitude à la production de masse - et, par conséquent, des prix bas - signifiaient, semblait-il, la mort de la mécanique horlogère traditionnelle.

Mais c'est ici que le même "contre" est entré en vigueur. Les experts, les connaisseurs, les amoureux de la micromécanique considéraient le quartz comme sans âme ! Après tout, l'horlogerie, avec ses dizaines voire centaines de pièces, habilement combinées en un seul "orchestre" et, de plus, délicatement travaillée (souvent à la main), est bien une œuvre d'art !

Nous vous conseillons de lire:  Historiador 1519 - nouveau modèle de Cuervo y Sobrinos, dédié à la date de la fondation de La Havane

Quoi qu'il en soit, la mécanique a survécu. La période, appelée « crise du quartz », a duré environ 10 ans, après quoi les deux directions horlogères cohabitent assez paisiblement. Vous ne vous souciez pas de l'horlogerie, vous n'avez besoin que de vertus utilitaires - eh bien, portez du quartz. Sinon, privilégiez les mécaniques plus prestigieuses (et, bien entendu, plus chères).

Et encore quelques mots sur l'art

L'idée de l'absence d'esprit des montres à quartz nous semble quelque peu schématique. Beaucoup, beaucoup de montres de joaillerie (et extrêmement chères) sont alimentées par du quartz. Et les designers ont aussi un endroit pour appliquer leur imagination. Cependant, il ne s'agit plus probablement pas d'une montre, mais d'un accessoire, d'une décoration.

Et un exemple de véritable spiritualité manifestée dans le domaine des montres à quartz peut à juste titre être appelé l'histoire de la création de la première montre "indestructible" au monde Casio G-SHOCK. Le rôle principal appartient ici à l'ingénieur Kikuo Ibe, qui, avec un petit groupe d'employés et avec la bénédiction du chef de l'entreprise Katsuo Kasio, a trouvé (non sans drame) une solution fantastiquement belle au problème antichoc en suspendant un module électronique (quartz) à l'intérieur du boîtier de la montre sur éléments élastiques (ressorts) ... C'était en 1983, et maintenant la famille de montres à quartz Casio G-SHOCK compte des centaines voire des milliers de modèles différents, pour tous les goûts.

Eh bien, et sur le principal et pas le plus important, mais aussi intéressant, par rapport aux montres mécaniques, sur leurs avantages et leurs inconvénients, nous prévoyons également de le dire. Suivez notre blog !

Vous aimez cet article? Partager avec des amis:
Harmonissimo
Ajouter un commentaire

;-) :| :x : Twisted: :sourire: :choc: : triste: : Roll: : Razz: :Oops: :o : Mrgreen: : Lol: : Idea: : Grin: :mal: :cri: : Cool: :flèche: : ???: :?: ::