Brillez toujours, brillez partout - éclairage du cadran au tritium

Probablement, cela est arrivé à tout le monde : il fait noir partout - que ce soit une nuit profonde, ou un abîme sous-marin, ou, par exemple, un passage souterrain, une grotte - en général, pas une seule chose, mais vous avez désespérément besoin (ou Je veux simplement) regarder l'horloge. Voir n'est pas un problème, mais rien n'est visible. Allumez les lumières, brandissez une lampe de poche, craquez une allumette - tout cela ne va pas ... Le rétroéclairage du cadran vient à la rescousse.

Elle, le contre-jour, est de trois types principaux. Le premier type est électroluminescent : vous appuyez sur un bouton et la montre est éclairée par une LED alimentée par pile à l'intérieur de la montre. La seconde est phosphorescente : il n'est pas nécessaire d'appuyer sur quoi que ce soit, les aiguilles et les index sont recouverts d'une couche de substance luminescente, "chargée" du précédent séjour à la lumière. Le troisième est luminescent au gaz. Parlons d'elle.

le principe de fonctionnement

Le principe est le suivant. Un petit tube (généralement en verre spécial) est recouvert de l'intérieur d'une très fine couche de phosphore. Ensuite, ce micro tube est rempli de gaz, à savoir de tritium, et scellé hermétiquement. Tout peut être installé à l'endroit prévu sur le cadran - sur la flèche, sur l'heure. Le fait est que le tritium, un isotope lourd de l'hydrogène, H3 (parfois la désignation T est utilisée), est instable, il se désintègre et le phosphore qui se trouve sur les parois est « bombardé ». Et que la lumière soit !

Oui, oui, cette désintégration bêta est radioactive ! Cependant, il n'y a rien à craindre, dans le cas du tritium, il est absolument inoffensif. L'énergie des électrons libérés lors de la désintégration est si faible qu'elle est presque entièrement absorbée par le phosphore "attaqué" et les parois du vaisseau. Et même après s'être libéré, le flux de particules bêta s'estompe presque instantanément, et s'il pénètre accidentellement dans un organisme vivant (par exemple, en avalant un microtube), il en est presque immédiatement retiré. Remarque : il est déconseillé de mâcher des tubes en verre, peu importe de quoi ils sont remplis...

Nous vous conseillons de lire:  Montre homme Aerowatch Renaissance Squelette

Dans le même temps, l'énergie de désintégration bêta du tritium est tout à fait suffisante pour faire briller le phosphore. De plus, la lueur de l'une ou l'autre luminosité et de l'une ou l'autre couleur. Le plus brillant est le vert, suivi par, dans l'ordre décroissant, du jaune, du blanc, du bleu, de l'orange, du rouge, du bleu.

Les avantages de l'éclairage au tritium sont évidents. Contrairement à la LED, il ne nécessite pas de source d'alimentation interne - piles. Contrairement au luminophore, il ne nécessite pas de "rechargement" préalable à la lumière. Ce qui est plus important, c'est la durée de vie. Les montres à LED doivent être remplacées toutes les quelques années, le plus courant des revêtements luminescents - SuperLumiNova, créé par la société japonaise Nemoto en 1993 - "s'estompe" en 10 à 15 ans, mais le rétroéclairage au tritium dure 20 à 25 ans, et puis et plus longtemps.

Une brève histoire

La méthode elle-même a été inventée par les chimistes suisses Walter Merz et Albert Benteli en 1918. Un autre scientifique, également suisse, seul physicien, Oskar Thuler, améliora la technologie et fonda en 1969 la société mb-microtec AG. Les lettres m et b sont les lettres initiales des noms de Merz et Benteli, et mb-microtec AG est devenu le titulaire du brevet, selon lequel la technologie s'appelait trigalight. Au début, la demande était d'équiper un tel éclairage avec des produits éloignés de l'industrie horlogère - par exemple, un fusil d'assaut suisse.

Mais la vraie renommée est venue au trigalight grâce à la montre. Des microtubes de tritium (on les appelle GTLS), qui sont garnis d'aiguilles, d'index, de chiffres, éclairent les cadrans des montres BALL, Traser, ainsi que de nombreux modèles de montres Vostok.

L'intérêt pour la luminescence des lampes à gaz est élevé non seulement dans l'environnement civil, mais aussi parmi les militaires. À cet égard, il convient de noter l'une des versions de l'éclairage au tritium - la technologie LLT, qui diffère du trigalight dans les détails, mais est brevetée indépendamment. LLT signifie Luminox Light Technogoly, appartient bien sûr à la société horlogère Luminox (États-Unis) et a été utilisée pour la première fois à la fin des années 1990 dans le cadre d'un contrat avec l'US Navy.

Nous vous conseillons de lire:  Guess Sport Steel - Hit 100 % étudiant !

Exemples d'horloges rétroéclairées au tritium

BOULE Originale

Les produits de la société BALL, suisse aux racines américaines, appartiennent indéniablement au cercle de l'élite horlogère mondiale. Ce modèle, comme la plupart des montres BALL, se caractérise non seulement par un éclairage trigalight, mais également par des caractéristiques antichoc élevées (jusqu'à 7500 G), une protection contre les champs magnétiques (jusqu'à 1000 Gauss), une résistance à l'eau (jusqu'à 200 m), ainsi que ainsi qu'une précision de mouvement exemplaire (selon la norme COSC).

Faisons attention au fait que non seulement le cadran est équipé d'un éclairage au tritium, mais aussi la lunette de plongée en verre saphir. Dans l'obscurité, la couleur verte de ce dernier, comme la même couleur du cadran, se voit presque noire, mais tous les micro tubes brillent d'un vert vif. Plus calibre automatique fiable BALL RR1102-CSL, boîtier en acier de 43 mm avec verre saphir sur le devant et gravure au dos du boîtier (image d'un plongeur), bracelet en acier intégré.

Traser P67 Plongeur Automatique

Une autre entreprise suisse travaillant avec trigalight. Il y a aussi un boîtier en acier (jusqu'à 46 mm) et un bracelet, également un verre saphir et un fond solide, également une lunette unidirectionnelle (en céramique), il n'y a pas d'antichoc et d'antimagnétique, mais la résistance à l'eau est tout autant comme 500 m.En conséquence, il y a une valve à hélium automatique (position "10 heures"). L'éclairage au tritium de ce modèle est complété par la luminescence SuperLumiNova. La montre est alimentée par le mouvement à remontage automatique éprouvé Sellita SW200-1.

Vostok Europe Lunokhod-2

La société Vostok Europe loge en Lituanie et se concentre en même temps largement sur le thème historique soviétique. Ainsi, le modèle proposé est dédié au Lunokhod-2 soviétique, qui en 1973 a littéralement voyagé autour du satellite de notre planète et a transmis de nombreuses informations scientifiques inestimables à la Terre. La montre massive (diamètre 49 mm, épaisseur 17,5 mm) en acier (revêtement PVD) est animée par le calibre automatique Seiko NH35A. En présence d'une valve à hélium automatique, verre minéral de durcissement spécial et augmenté à 3,5 mm d'épaisseur - pas étonnant, car la résistance à l'eau est de 300 m.

Nous vous conseillons de lire:  Suunto : avec l'amour du sport

Il existe également un dispositif anti-choc pour l'axe d'équilibre. Et, bien sûr, trigalight. La montre est proposée sur un bracelet en cuir et est livrée avec un bracelet supplémentaire en silicone, un tournevis pour remplacer le bracelet et un boîtier étanche.

Nous mentionnons également que l'éclairage au tritium est également utilisé dans certaines séries de montres Vostok Komandirskie fabriquées par la Chistopol Watch Factory. Et traversons l'océan.

Série Luminox Bear Grylls Survival MASTER

Comme nous l'avons déjà signalé, Luminox utilise cependant sa propre modification de l'éclairage au tritium - LLT, qui diffère peu du trigalight. Nous avons choisi le modèle pour l'exemple en raison de son caractère inhabituel particulier. Ce chronographe à quartz a été créé en collaboration avec le voyageur extrême britannique, écrivain, présentateur de télévision Bear Grylls, comme en témoigne non seulement la devise "Never Give Up" sur le cadran, mais aussi - encore plus clairement - une véritable boussole intégrée au polyuréthane sangle. Tons noir et orange, plastique renforcé de carbone, 45 mm de diamètre et seulement 98 g de poids, verre saphir, éclairage au tritium parfaitement clair, étanchéité à 300 mètres.

Vous aimez cet article? Partager avec des amis:
Harmonissimo
Ajouter un commentaire

;-) :| :x : Twisted: :sourire: :choc: : triste: : Roll: : Razz: :Oops: :o : Mrgreen: : Lol: : Idea: : Grin: :mal: :cri: : Cool: :flèche: : ???: :?: ::